Connaître l'Islam - Par Cheikh Atantawi

 :: La Foi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Connaître l'Islam - Par Cheikh Atantawi

Message par Malika le Lun 27 Oct - 12:51





:Un jour j'ai interrogé mes élèves

"Si un étranger venait vous voir et vous disait : "Je dispose d'une
heure de temps durant laquelle je voudrais comprendre l'Islam". Comment
le lui expliqueriez-vous?" Ils m'ont répondu : "C'est impossible, il
faut avoir étudié la science de l'Unicité [Tawhid] - l'art de réciter
le Coran [Tajwid] - et son exégèse, la tradition du Prophète , la
juridiction islamique et les fondements [science des bases de la
juridiction islamique] ... ".

Je leur ai répondu : "Gloire à Dieu ! Le bédouin ne venait-il pas au
Prophète صلى الله عليه و سلم , restait auprès de lui au plus une
journée, apprenait l'Islam et le portait à sa communauté, il devenait
pour elle un guide et un enseignant, et pour l'Islam un prédicateur et
un transmetteur.

Plus frappant encore, le Prophète صلى الله عليه و سلم n'a-t-il pas
expliqué en trois phrases toute la religion [la foi, l'Islam, la
bienfaisance] dans un propos dit : "questions de Gabriel ". Pourquoi ne
l'expliquerions nous pas aujourd'hui en une heure ?



Qu'est-ce que I’Islam ? Comment y rentrer ?

Tout courant de pensée, bon ou mauvais, toute association, utile ou
nuisible, et tout Parti oeuvrant pour le bien ou pour le mal, tous ont
des principes, des fondements, et des croyances qui fixent leurs buts,
orientent leur cheminement et tiennent lieu de statuts pour leurs
membres et leurs adeptes.

Quiconque veut devenir membre d'une association, commence par analyser
ses "principes". S'il les accepte, croit en leur véracité et qu'il ne
doute point, il demande son "adhésion". Il a alors l'obligation de
respecter les statuts, de payer la cotisation fixée par le règlement
[intérieur] et de montrer par son comportement son attachement à ces
principes, il doit se les rappeler en permanence, n'accomplir aucun
acte les contredisant, mais plutôt être un bon exemple et un membre
effectif de cette association.

L'adhésion à une association nécessite une connaissance de son
règlement, une croyance en ses principes, un respect de ses décisions,
un comportement conforme à ses lois.

C'est une situation générale qui s'applique à l'Islam. Celui qui veut
entrer en Islam doit en premier lieu accepter ses bases rationnelles.
jusqu'à ce qu'elles deviennent pour lui une croyance.

Ces bases reviennent à croire que ce monde matériel n'est pas toute
chose, et la vie d'ici-bas n'est pas toute la vie. L'homme existait
avant sa naissance et continuera à exister après sa mort. Ce n'est pas
lui qui se donne l'existence, il existait avant de se connaître lui
même [durant sa vie foetale].

Ce ne sont pas non plus les créatures inertes autour de lui qui lui ont
donné l'existence, car il a une raison et elles n'en ont pas. C'est
Dieu l'Unique qui l'a créé ainsi que ce qui l'entoure.

Lui seul donne la vie ou la mort. II a créé toute chose, et s'il veut.
II peut l'anéantir. Ce Dieu عز و جل ne ressemble à aucune chose de ces
mondes. Le Tout Puissant, pas de limites à Sa puissance. Le Parfait
Savant, rien n'échappe à Son savoir ; Le plus Juste, mais Sa Justice
Absolue ne peut être jugée par les critères de la justice humaine.

C'est Lui qui a établi les lois que nous appelons "lois de la nature" ;
II a créé chaque chose avec mesure, et a précisé depuis l'éternité ses
détails et ses différences, et tout ce qui lui adviendra (concernant
les vivants et les inertes) de mouvement ou de repos, de stabilité ou
de mutation, d'action et d'inaction. Il a donné à l'homme une raison
par laquelle il juge beaucoup de choses mises à disposition.

Il lui a donné une raison lui permettant de choisir et la volonté de
réaliser ses choix. Il a créé après cette vie éphémère une vie
continuelle dans l'au-delà où le bienfaiteur trouvera sa récompense et
le malfaiteur sa punition.

Ce Dieu est Unique et Un, II n'a pas d'associé qu'on adore avec Lui,
n'a pas d'intermédiaire qui rapproche de Lui ou intercède auprès de
Lui, sans Son agrément ; l'adoration sincère sous tous ses aspects Lui
est réservée, à Lui seul.

Dieu عز و جل a créé des créatures matérielles visibles, qui peuvent
être saisies par les sens, et d'autres invisibles pour nous, dont
certains sont inertes et d'autres vivants et responsables. Parmi les
vivants, il y a ceux destinés au bien, ce sont les anges, d'autres
uniquement au mal, les diables, d'autres sont un mélange : iI y a les
bons et les mauvais, ce sont les hommes et les djinns.



Dieu désigne des hommes et leur révèle Sa législation par
l'intermédiaire de l'ange Gabriel afin qu'ils la transmettent aux
hommes, ce sont les Envoyés. Ces législations révélées du ciel sont
dans des livres et des feuilles, la plus récente abroge ou rectifie la
plus ancienne. Le dernier de ces livres est le Coran ; ceux qui l'ont
précédé ont subi des changements, ont été perdus ou oubliés, le Coran
est resté intact.

Le sceau des Prophètes et des Envoyés est Muhammad Ibn 'Abd'Allah صلى
الله عليه و سلم , arabe et Quraïchite, est venu clore les messages.
Aucun Prophète après lui.

Le Coran est la constitution de l'Islam, celui qui ajoute foi à sa
révélation divine et qui y croit globalement, est appelé croyant. Seul
Dieu connaît la sincérité de cette foi, les hommes ne pénètrent pas les
coeurs et ne savent pas ce qu'ils recèlent. De ce fait, afin que ce
croyant devienne membre de la communauté, il doit déclarer cette foi en
prononçant les deux attestations suivantes : [ Ash-Hadou Enn La ilaha
il Allah wa Ash-Hadou enna Mouhamed Rassoul Allah ]

"J'atteste qu'il n'y nulle divinité digne d'être adoré sauf Allah ...





Et j'atteste que Muhammad est le Messager de Dieu".

Lorsqu'il les prononce, il devient musulman, "citoyen" authentique de
l'Etat musulman, ayant tous les droits. Il doit accepter d'accomplir
les devoirs que lui demande l'Islam. Ces devoirs (ou actes religieux)
sont peu nombreux, faciles, n'entraînant ni grande peine et ni gêne.



Premièrement :

Accomplir le matin, avant le levé du soleil, deux rak'a [ unité de
mesure des prières musulmanes, qui comporte des gestes et des paroles
bien définis] , invoquer Dieu, Lui demander de Ses biens et chercher
protection auprès de Lui contre Son châtiment.

Avant iI doit faire ses ablutions, laver certains de ses membres ou
tout son corps si nécessaire. Au milieu de la journée, quatre rak'a,
puis quatre autres. Trois au coucher du soleil et quatre dans la nuit,
ce sont les prières obligatoires, leur accomplissement nécessite moins
de trente minutes dans la journée. Aucun lieu n'est exigé pour les
accomplir. La présence d'une autre personne (un religieux) n'est pas
nécessaire pour qu'elles soient valables. Il n'y a point
d'intermédiaire dans les prières (et d'ailleurs dans toutes les
adorations) entre le musulman et son Seigneur.

Deuxièmement :

II existe un mois déterminé dans l'année durant lequel le musulman
avance son petit déjeuner pour le prendre à la fin de la nuit au lieu
d'être au début du jour, et retarde son déjeuner jusqu'au coucher du
soleil.

Durant la journée, il s'abstient de manger, de boire et d'avoir des
relations intimes. Il en résulte un mois de pureté pour son âme, un
repos pour son estomac, une éducation de son comportement et une bonne
santé. Ce mois devient un aspect de regroupement autour du bien et une
équité du niveau de vie.

Troisièmement :

S'il lui reste après ses dépenses, une quantité déterminée de bien,
épargnée durant une année sans qu'il en est besoin, il a le devoir de
verser, après l'écoulement de cette année, la somme équivalente à 2,5 %
aux pauvres et aux nécessiteux.

Il n'en ressentira pas le poids, elle constituera une aide importante
aux nécessiteux, un pilier de solidarité sociale, et une guérison.
contre la maladie de la pauvreté, qui est la pire de toutes les
maladies.

Quatrièmement :

L'Islam a planifié pour la société islamique des rencontres périodiques
: Une réunion qui se tient cinq fois par jour, comme les séances des
cours de l'école, c'est la "prière en groupe".



Chaque membre consolide sa soumission à Dieu en se tenant debout devant
Lui. Les fruits de cette rencontre sont : les plus forts aident les
plus faibles, les savants enseignent aux ignorants, les riches
soutiennent les pauvres. Cette réunion ne dure à peine un quart
d'heure. Elle ne retarde ni le travailleur, ni le commerçant. Si la
réunion a lieu et qu'un musulman s'absente en accomplissant la prière
chez lui, il n'est pas puni mais il a manqué la récompense d'avoir
assisté à la réunion.
Une autre rencontre se tient une fois par semaine, c'est "la prière du
Vendredi", elle dure moins d'une heure. Y assister est obligatoire pour
les hommes.
Une rencontre, comparable à celle d'une ville se tient deux fois par
an, c'est "la prière de la fête", [ Aid El Fitr et Aid El Ad-ha ] y
assister n'est pas obligatoire, elle dure moins d'une heure.
Une rencontre importante a lieu chaque année dans un endroit précis. Le
musulman, s'il en a la capacité, a l' obligation d'y assister une fois
dans sa vie, c'est le "Pèlerinage". Ce sont les adorations de bases qui
incombent au musulman.


Parmi les autres formes d'adoration, s'abstenir des actes que
l'ensemble des sages s'accordent à qualifier de nuisibles (ou mauvais).
Citons le meurtre, l'agression, l'injustice sous toutes ses formes ;
l'enivrant, l'adultère qui est une offense à la dignité et une atteinte
à la généalogie, l'usure, le mensonge, la tricherie, la trahison, le
refus du service militaire destiné à élever la parole de Dieu, le non
respect des parents, le faux serment, le faux témoignage, ainsi que
tous les actes malsains.

Si le musulman néglige certains devoirs ou transgresse certains
interdits, puis revient, se repent, demande pardon. Dieu عز و جل lui
pardonne. S'il ne se repent pas, il demeure musulman compté parmi les
musulmans, c'est un pécheur

qui mérite le châtiment le Jour du Jugement, mais son châtiment est temporaire, contrairement à celui du mécréant.

Par contre, s'il renie certains principes des croyances essentielles,
qu'il en doute, rejette un devoir ou un interdit unanimement reconnu ou
renie un seul mot du Coran, il sort de la religion, il est considéré
comme un renégat auquel on enlève la nationalité islamique. L'apostasie
est le plus grand crime en Islam.

Le musulman peut ne pas accomplir certains devoirs ou transgresser
certains interdits, tout en reconnaissant leurs caractères obligatoires
ou interdits, il demeure musulman mais c'est un pécheur.

Quant à la croyance, elle est indivisible, s'il croit, par exemple, en
quatre vingt dix neuf croyances et en abjure une seule, il est non
croyant.

Il se peut que le musulman soit non croyant, à l'image de celui qui
adhère à un Parti ou à une Association, assiste à ses rencontres, verse
ses cotisations, accomplit ses devoirs, cependant il n'accepte pas ses
principes, n'est pas convaincu de leurs véracités, son adhésion vise
l'espionnage ou la corruption.

C'est l'hypocrite, qui prononce les deux attestations, accomplit en
apparence les actes d'adorations, mais ne croit pas à la vérité. Il ne
sera pas sauvé auprès de Dieu عز و جل même s'il est considéré par les
gens comme musulman, les gens jugent les apparences. Dieu seul connaît
ce que recèlent les coeurs. [ L'hypocrisie est de faire apparaître La
croyance et dissimuler la mécréance. Le mot hypocrite ici est différent
de celui du propos du Prophète صلى الله عليه و سلم
"Les signes de l'hypocrite sont trois, etc." Celui qui manque à sa
parole, ment, ou trahit le dépôt, n'est pas considéré comme un
mécréant, c'est l'hypocrisie sociale qui diffère de l'hypocrisie de la
croyance que nous évoquons ici ]

Si l'homme croit aux bases fondamentales de l'Islam : croyance en Dieu,
dépouillée de tout associé ou intermédiaire, croyance en les anges, les
Envoyés, les Livres, la vie de l'au-delà, la Prédestination - la
prononciation des deux attestations ; s'acquitte des prières
obligatoires ; jeûne Ramadan ; verse l'impôt purificateur [zakat] sur
ses biens s'il en a les moyens ; effectue le pèlerinage une fois dans
sa vie s'il en la possibilité ; s'abstient des interdits unanimement
reconnus comme tels ; il est alors un musulman croyant.

Cependant, il ne gouttera aux fruits de la croyance que lorsque toute sa vie sera celle d'un musulman croyant.



Le Prophète de Dieu صلى الله عليه و سلم
a résumé le mode de ce comportement en une seule phrase, d'une grande
éloquence, d'une concision étonnante, une phrase qui englobe tout le
bien dans cette vie et dans la vie dernière. Cette parole demande au
musulman de se rappeler Dieu en toutes circonstances, debout, assis,
seul, en public, sérieux ou plaisant. Dieu l'observe. Il ne doit Lui
désobéir alors qu'il le regarde. Il ne doit avoir peur ou être
désespéré alors que Dieu est avec lui. Il ne doit pas sentir la
solitude (l'isolement) alors qu'il invoque Dieu عز و جل, ou avoir
besoin de personne alors qu'il implore Dieu. S'il commet un péché, et
il est de sa nature de pécher, puis revient et se repent. Dieu lui
pardonne.



Tout cela est résumé dans cette parole du Prophète صلى الله عليه و سلم
où il définit la bienfaisance :

"C'est d'adorer Dieu comme si tu Le voyais, si tu ne Le vois pas Lui, II te voit"

C'est la présentation générale de l'Islam. Le développement de la
"croyance" est l'objet de ce tome. L'Islam et la bienfaisance feront
l'objet d'autres tomes si Dieu le veut.



[ Connaître l'Islam - Par Cheikh Atantawi ]

La source

Malika
Admin
Admin

Nombre de messages : 73
Age : 46
Date d'inscription : 07/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://alhouda.montadamoslim.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: La Foi

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum